Le magazine ECOTourisme propose la définition du tourisme solidaire suivante : « La notion de tourisme solidaire est très proche de celle de tourisme équitable, elle en reprend ses principes. Cependant, elle place l’homme au cœur du voyage et insiste davantage sur la rencontre et l’échange entre visiteurs et visités. Hébergement chez l’habitant, partage de la vie quotidienne, découverte de la culture locale… composeront votre voyage solidaire. Le tourisme solidaire implique directement le voyageur dans le développement local de la destination qu’il a choisi par le biais des retombées économiques pour les communautés. Un pourcentage du prix du voyage est en effet reversé à une association ou une communauté et sera investi dans des projets de développement locaux. »

Parce que le le tourisme solidaire contribue au développement local, dans un esprit d’échange et de solidarité, Reflex’Ter projette développer cette activité en créant des structures d’accueil adaptées, dans le but de générer des ressources financières et de proposer l’emploi aux désœuvrés et aux femmes du village.

Le Cameroun

- Territoire -

Sa population est estimée à 19 406 100 habitants
▪ Il existe deux grandes villes : Yaoundé la capitale administrative; Douala, ville portuaire et capitale économique
▪ Deux langues officielles sont parlées : Français et Anglais
▪ La monnaie nationale est le franc CFA

Pays de l’Afrique Centrale, la République du Cameroun est située entre : le Nigéria à l’Ouest, le Tchad au Nord et Nord-Est, la République Centrafricaine à l’Est, le Congo au Sud-Est, le Gabon et la Guinée Equatoriale au Sud. Une façade maritime de plus de 300 kms donne sur l’océan atlantique.
Le Cameroun s’étend sur une superficie de 475,000 km2 repartie en 465. 402 km2 de terre ferme et 9.598 km2 de superficie en eau contenue dans les embouchures, les criques et les lacs. Il s’étire sur plus de 1.200 km2 de la baie de Bonny dans le Sud-Ouest au Lac Tchad situé dans la zone du Sahel au Nord.
Une chaîne montagneuse continue traverse de la côte atlantique (Mont Cameroun : 4 070 m) aux plateaux de l’Adamaoua en passant par les hauts plateaux de l’Ouest. Le plateau de l’Adamaoua fait progressivement place aux plaines du Nord qui s’étendent de la région de Garoua au Lac Tchad. Les plaines côtières s’étendent également des côtes Atlantique jusqu’à 150 kilomètres vers les hauts plateaux de l’Ouest.

En raison de sa position géographique et du relief varié, le Cameroun se découpe en quatre zones distinctes qui sont :
▪ la zone sahélienne avec un climat sahélien ;
▪ la zone du plateau central avec un climat soudanien ;
▪ la zone des hauts plateaux de l’Ouest;
▪la zone maritime avec un climat équatorial.

On dit du Cameroun que c’est l’Afrique en miniature Cette position stratégique permet au Cameroun d’alimenter les marchés des pays voisins en produits vivriers : Gabon, Congo, RCA, R. D. Congo, Guinée Equatoriale, Tchad, Nigéria. La production camerounaise reste cependant insuffisante pour satisfaire cette demande externe tout en assurant son autosuffisance, ce qui contribue à l’augmentation des prix des denrées alimentaires.

PITTI-GARE

Zone géographique du projet touristique

Le village de Pitti-Gare est situé en zone rurale, en bordure de la voie ferrée qui relie Douala,Yaoundé et Ngaoundéré.

Il est éloigné des centres urbains et des grands axes routiers :
- 14 kms de la nationale Douala – Yaoundé (voir le schéma joint);
- 35 kms de Douala, la plus grande ville du Cameroun ;
- 40 kms d’Edéa, ville moyenne, industrielle ;
- 80 kms de Kribi, ville balnéaire
Le Village de Pitti-Gare est situé à mi-chemin entre les villages de Kendeck (600 habitants) et Loungayé (700 habitants), à intervalles de 6 kms de distance de l’un et 7 kms de l’autre.

Le village se trouve dans la région du Littoral. Il dépend du Canton Lokgass, de la Sous-préfecture Dibamba, du Département de la Sanaga Maritime, dans la région du Littoral. Le village ne dispose d’aucun système d’électrification et d’aucune structure de santé.

La population est estimée à environ 500 personnes composée de femmes (30%), de jeunes adultes (24%) d’enfants en âge scolaire (26%) et d’hommes murs (20%). La plupart des jeunes se déplacent vers les centres urbains : Douala, Edéa, Yaoundé, pour y chercher des emplois précaires

SITUATION ÉCONOMIQUE
L’agriculture est la principale activité économique de la population, qui pratique la culture des produits vivriers à petite échelle. La moitié des récoltes est destinée à la vente et le reste pour la consommation personnelle.

DU POINT DE VUE TOURISTIQUE
Pitti-Gare offre un cadre apaisant, pour les citadins en quête de calme et de repos pour se ressourcer. Les villageois leur réserveront alors un accueil amical et chaleureux.
Constitué de forêts primaires, secondaires et de nombreux ruisseaux, le village propose un cadre idéal pour la marche et la découverte d’un écosystème encore présent.
En outre, sa situation géographique à proximité de grandes cités, permet de faire des escapades en ville dans la journée, tout en résidant dans le village.